Alberto Nessi | Poèmes choisis, 1969-2009

Alberto Nessi
Poèmes choisis, 1969-2009
Traduit de l'italien par Christian Viredaz

2017 | 14 x 21 | broché | 128 p.
ISBN 978-2-8290-0549-7
CHF 24.- | € 14.-

 

à paraître

 

 

 


Alberto Nessi, est l’un des auteurs actuels les plus reconnus de Suisse italienne. Christian Viredaz, le traducteur, propose dans ce livre une anthologie de tout son parcours poétique ; depuis le premier recueil I giorni feriali (Lugano, Pantarei, 1969), jusqu’à Ladro dei minuzie, « un choix de textes écrits entre 1969 et 2009 ». Cet ouvrage montre au lecteur, et notamment à celui qui ne connaîtrait pas Nessi, une voix qui frappe et étonne par sa cohérence (sur une période de quarante années !), forte d’un style narratif limpide et d’un engagement social constant avec une humanité qui « sans ignorer la lutte des classes, n’est pas vouée à la revanche historique » selon les mots de Mengaldo. La nature y apparaît celle d’aujourd’hui ou celle d’hier : la nature qui résiste au progrès forcené, mais devient toujours plus fragile, faible. Et de nombreux personnages du quotidien y prennent la parole pour parler de la vraie vie à travers la plume d’un auteur qui, étudiant déjà, « reniflait la poésie dans les compartiments de deuxième classe plutôt que dans les séminaires de littérature ».


 
Alberto Nessi est né en 1940 à Mendrisio. il a publié des romans, des récits, des nouvelles, de la poésie et des essais.
Voir le site internet 
 
Christian Viredaz est né à Oron-le-Châtel (VD) en 1955. Il a publié cinq recueils de poèmes entre 1976 et 1996, et traduit une vingtaine d’ouvrages, de l’italien surtout, depuis 1981. Il a également travaillé de 1989 à 2000 comme traducteur à la Croix-Rouge suisse et, depuis 2001 à l’Office fédéral des assurances sociales, à Berne. D’Alberto Nessi il a traduit Milò, La Nuit et le Pétale, Le Marteau de Tchékhov, Fleurs d’ombre, La Couleur de la Mauve, Le Train du Soir et Terra matta. Pour les éditions d’en bas, il a traduit, Giovanni Orelli, Le train des italiennes, et, de l’allemand, il a traduit la trilogie de Francesco Micieli, Je sais juste que mon père a de grosses mains, Le rire des moutons, Mon voyage en Italie, et Franz Hohler, Le Déluge de pierres.

 


TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg