Daniel Marco | Espace urbain & Société

Daniel Marco
Espace urbain & Société
Écrits 1970-2009  

2016 (à paraître) | 15 x 22.5 | relié | 384 p.
ISBN 978-2-8290-0534-3
CHF 35.- | € 26.-

 

 

 

 

L’association Daniel Marco a décidé de publier un recueil des écrits que cet architecte et urbaniste a laissé sur les nombreux thèmes qui l’ont passionné. Ont été retenus les plus significatifs d’une pensée originale, dont plus de quarante ans de brouillons, notes, articles et textes jalonnent l’évolution. À chaque jour sa page de rédaction et son dessin. Daniel Marco possédait la capacité de relier des terrains de lutte différents et de révéler les connexions de leurs problématiques historiques et sociales, afin de replacer en meilleure perspective possible toutes ses recherches relevant de champs de connaissance distincts - scientifiques, culturels ou artistiques. Récusant l’illusion des postures, sa démarche visait à dépasser la transdisciplinarité académique classique, afin de donner toute sa force à l’action critique, en même temps que transparence et lumière aux arguments qui la légitiment. Il savait éclairer tous les reliefs des contradictions des protagonistes et de leurs présupposés, afin de mieux les résoudre ; y compris les siennes ou les nôtres. Daniel Marco a toujours privilégié une approche globale de la réalité concrète. Ses textes et écrits exposent plusieurs thèmes et champs de recherche : le territoire, le logement, la construction et la rénovation, l’enseignement, les syndicats et les arts et la culture.

Daniel Marco (1938-2009) fut l’une des personnalités marquantes de la Genève contestataire des années 70. Il n’était jamais vraiment rentré dans le rang et a continué pendant toute sa vie à s’engager pour une société qu’il voulait plus juste. Que ce soit à travers le militantisme syndical ou par son approche alternative et sociale de la ville et du logement. Daniel Marco était né dans une famille ouvrière. Son père, un communiste convaincu, travaillait dans le bâtiment. Dans un premier temps, Daniel Marco a suivi le chemin paternel. il a même siégé au Grand Conseil sous la bannière du Parti du travail… avant d’en claquer la porte avec d’autres jeunes intellectuels. 68 et ses turbulences étaient arrivés; Daniel Marco s’y est plongé avec détermination. Il a notamment cofondé le Centre de liaison politique (CLP), un groupe de tendance maoïste, qui a rassemblé jusqu’à une centaine de militants. Architecte, métier qu’il a aussi enseigné, Daniel Marco a été à la fois un théoricien et un praticien. Dans son secteur professionnel, il fut aussi l’artisan du rattachement du syndicat de ce secteur, le très modéré Syntec, à la FOBB, nettement plus offensive.


TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg