Editions Demoures

Jean-Luc Godard | Lettre à Freddy Buache

Vahé Godel | Zones frontières

Ed Mcbain | Soupe aux poulets

Fernand Cuche | Un agriculteur engagé

Daniel Varenne & Bertola | Dernière saison – Dernier enfer

Mariella Mehr | Lamioche

Denis Johnson | Un pendu ressuscité

Léonard Gianadda | Un bâtisseur converti à l'art

Edward Schaper | La légende du quatrième roi

B. M. Spright | Dieu était sur le mur

Croisière bestiale | Ennio Maccagno

Mariella Mehr | Noir sortilège

Jean Mohr | Au bout du monde

Peter Bichsel | Chérubin Hammer et Chérubin Hammer

John Fante | Rêves de Bunker Hill

Derek Walcott | Rêve sur la Montagne au Singe

Edzard Schaper | La légende du quatrième roi

Edzard Schaper
La légende du quatrième roi
Traduit de l'allemand par Jean-Philippe Mathieu. Illustrations Tom Tirabosco

Editions Demoures
Octobre 2000 | 21 x 16,5 | broché | 75 p.
ISBN 978-2-940244-14-0 

CHF 26,50.- | € 18.-

 

 

« Une vieille légende égyptienne (copte) raconte que les rois mages n’étaient pas trois, mais quatre! Le quatrième ne portait ni or, ni encens, ni myrrhe. Il n’était roi d’aucun pays mais, jongleur et acrobate exceptionnel, il régnait sur un cirque.
Lorsqu’il entendit parler de la naissance de Jésus, il prit toutes ses économies et partit pour Jérusalem. »

 

 

Edzard Schaper est né le 30.9.1908 à Ostrowo (province de Posen, auj. Ostrów Wielkopolski, Pologne), décès 29.1.1984 à Berne, luthérien, puis cath. (1951), Allemand, Finlandais (1944), bourgeois d'honneur de Münster (VS) en 1960, de Brigue (1961). Fils d'un fonctionnaire de l'armée originaire de Hanovre. ∞ 1932 Alice Pergelbaum, de Tallinn. Etudes au gymnase de Hanovre (interrompues en 1925), assistant metteur en scène et comédien à Herford, Minden et Stuttgart. Ecrivain et journaliste à Reval (auj. Tallin, dès 1932), S. fuit en Finlande (1940), puis en Suède (1944). Sur l'invitation de Max Wehrli et de Carl Helbling, il vint à Zurich en 1947 comme traducteur du finnois et du suédois. Ayant repris son activité d'écrivain, il s'installa à Brigue dès 1952, puis (séparé de sa famille) à Münster (VS, 1957-1977) et enfin à Berne (1977-1984). Parus pour la plupart aux éditions Jakob Hegner, de tendance catholique, les romans de S. mettent en scène des individus confrontés à des situations extrêmes, toujours sur fond religieux. La Baltique en est souvent le décor, alors que la Suisse n'apparaît qu'en de rares occasions (Die Unschuld der Sünde, 1957; Das Tier oder die Geschichte eines Bären, der Oskar hiess, 1958). Docteur honoris causa de l'université de Fribourg en 1961.

Jean-Philippe Mathieu a traduit en français K. Marx, A. Einstein, H. Heine, F. Engels, M. Weber, E. Schaper et d'autres écrivains.

TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg