Guy Poitry & Albertine | Derniers entrechats de la camarde

Guy Poitry & Albertine
Derniers entrechats de la camarde
 

Avril 2018 | 21 x 25 | relié | 96 p.
ISBN 978-2-8290-0577-0
CHF 28.- | € 19.-

 

 

 

 

 

La vie
Et cette force de vie qui anime l’oiseau en vol et le fait se précipiter contre une vitre – petite boule de plumes qui n’a pas même pleuré une goutte de sang.
Et ceux qui à l’avant d’un engin qui n’avait que des roues se sont rêvé des ailes, pour ne laisser que des cadavres au bord d’une route. Elle les a regardés ; n’a rien fait, rien eu à faire. « Il paraît que dans ces cas-là on s’exclame : C’est la vie ! »
Guy Poitry nous offre trente-six variations finement ciselées sur les tours et détours de la Mort, une danse moderne et macabre de la Camarde – cette figure allégorique et taboue à notre époque. Ces textes se conjuguent avec une dizaine de dessins de danses macabres de l’illustratrice Albertine.
* La Camarde est une figure allégorique de la Mort représentée généralement sous les traits d’un squelette. Son nom est issu de l’adjectif camard qui signifie : « qui a le nez plat ». La Camarde était donc la représentation squelettique de la Mort, puisque le crâne ne possède pas de nez
 

Né en 1956 à Genève, Guy Poitry enseigne la littérature française à l’université de Genève depuis 1981. Dans le domaine de la critique littéraire, il a publié un ouvrage sur Michel Leiris ainsi qu’une Méthodologie de la dissertation littéraire, outre différents articles sur Voltaire, Diderot, Sade… Également chroniqueur au Courrier, actif au sein de feu Hétérographe, revue des homolittératures ou pas :, il est l’auteur de récits et romans à l’écriture précise et sensible . Alors que Dessalines s’attachait à la figure historique du révolutionnaire et premier (éphémère) Empereur d’Haïti, Comme un autre retraçait le délicat passage de l’enfance à l’âge adulte. 


Albertine est née en 1967 à Dardagny, dans la campagne genevoise, où elle vit actuellement. Durant sa formation, elle a notamment suivi les cours de l’École d’arts décoratifs puis ceux de l’École supérieure d’art visuel de Genève. Depuis 1990, elle enseigne la sérigraphie et le dessin à la Haute École d’art et de design (HEAD) de Genève. Elle dessine depuis toujours, tous les jours, parce que c’est une nécessité. Partageant son temps entre la recherche expérimentale, la réalisation de livres avec Germano Zullo, les expositions, le dessin de presse et les collaborations diverses comme le film d’animation ou le théâtre.

TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg