Irena Brežná

Irena Brežná | L'ingrate venue d'ailleurs
Telle une funambule marchant au-dessus du vide, « l’ingrate venue d’ailleurs » fait l’expérience de la petite Suisse démocratique, riche et policée des années 1970 avec un bagage forgé sous une dictature communiste que sa famille doit fuir.

 


Irena BrežnáDu meilleur des mondes
Du meilleur des mondes (Die beste aller Welten) est le premier roman d’Irena Brežná, publié en 2008 chez Ebersbach Verlag, après plusieurs reportages sur l’Europe de l’Est.

 

 


Irena Brežná est née en 1950 à Bratislava en Slovaquie. Elle a émigré en Suisse en 1968 et a étudié les langues slaves, la philosophie et la psychologie à l’Université de Bâle. Depuis 1982, elle travaille comme journaliste. Elle vit à Bâle. Ella a adopté la langue allemande pour tous ses écritsParmi ses nombreuses publications, citons certains de ses reportages littéraires, Die Wölfinnen von Sernowodsk. Reportagen aus Tschetschenien (Quell, 1997), Die Sammlerin der Seelen. Unterwegs in meinem Europa (Aufbau, 2003), ainsi que les récents romans Schuppenhaut (2010) et Die beste aller Welten (2008) chez Ebersbach. Die undankbare Fremde, paru l’année dernière aux Éditions Galiani à Berlin, a valu à son auteure le Prix fédéral de littérature 2012. Les Éditionsd’en bas publient sa traduction française, par Ursula Gaillard, au printemps 2014, sous le titre L’ingrate venue d’ailleurs.

Site web d'Irena Brežná

Photo Pascal Cottin

 


TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg