Littératures en traduction | Collection bilingue

Fabio Pusterla | Une voix pour le noir. Poésies 1985-1999

Rut Plouda | Comme si de rien n'était/Sco sca nüglia nu füss

Daniele Pantano | Dogs in untended fields/ Chiens dans des champs en friche

Alberto Nessi | Poèmes choisis, 1969-2009

Andri Snær Magnason | Bônus + 33%

Francesco Micieli | Ich weiss nur, dass mein Vater grosse Hände hat / Je sais juste que mon père a de grosses mains

Klaus Merz | Hart am Wind/Tout près du vent

Leopoldo Lonati | Le parole che so / Les mots que je sais

Pierre Lepori, Qualunque sia il nome / Quel que soit le nom

Thilo Krause | Und das ist alles genug / Et tout cela suffit

Nora Gomringer | Klimaforschung/Recherche climatique

Zsuzsanna Gahse / Logbuch - Livre de bord

Américo Ferrari | Figura para abolirse/Figure pour s'abolir suivi de La fête des fous/Fiesta de los locos Forteresse européenne et les réfugiés

Beat Christen | Leer réel

Pierre Chappuis | Pleines marges

Erika Burkart | Langsamer Satz/Mouvement lent

Yari Bernasconi | Nuovi giorni di polvere/Nouveaux jours de poussière

Fabiano Alborghetti | Registro dei fragili / Registre des faibles

Fabiano Alborghetti | L'opposta riva/La rive opposée

Leonardo Zanier | Libers di scugnî lâ/Libres de devoir partir/Liberi di dover partire Poèmes 1960-1962

Klaus Merz | Hart am Wind/Tout près du vent

Klaus Merz
Hart am Wind/Tout près du vent
Traduit de l'allemand par Marion Graf

Coll. bilingue. Coédition Centre de Traduction Littéraire de Lausanne et Service de Presse Suisse

Collection ch

2.2018 | 12.5 x 20.5 | broché | 272 p.
ISBN 978-2-8290-0567-1
CHF 32.- | € 20.-

 

 

Tout près du vent est la traduction de deux recueils de poèmes de Klaus Merz, Aus dem Staub/De la poussière de la terre et Unerwarteter Verlauf/Évolution inattendue (Haymon, 2015).
 

Aus dem Staub/De la poussière de la terre
Klaus Merz est un maître des formes courtes et concentrées. La résistance, titre d’un poème, résume à la fois la teneur du projet de ce recueil et de son écriture. En de courts vers épars, il développe des histoires de vie entière, dessine avec de simples indications des images colorées et lumineuses. Que Klaus Merz évoque de scènes de tous les jours ou qu’il se plonge dans ses souvenirs, qu’il rencontre des lieux ou des personnes étranges, il parvient toujours à se concentrer sur l’essentiel. Sous la surface de sa poésie laconique clignote un esprit espiègle et une ironie subtile.
Unerwarteter Verlauf/Évolution inattendue
Unerwarteter Verlauf : ainsi s’intitule le nouveau recueil de poésies de Klaus Merz. Fidèle à lui-même, le poète travaille à son établi comme toujours avec densité et concentration. Ce qui reste, ce sont des questions, car Klaus Merz est également passé maître dans l’art de se refuser aux réponses toutes faites.

Klaus Merz est né à Aarau en 1945 et il a grandi à Menziken (AG). Tout d’abord enseignant dans le secondaire, puis chargé de cours en « langue et culture » dans une haute école spécialisée, il est aujourd’hui auteur indépendant et vit à Unterkulm (AG). Ses oeuvres lui ont valu de nombreuses récompenses, dont le Prix de Poésie de Bâle en 2012 et le Prix Hölderlin de la ville de Bad Homburg.
 
Marion Graf est née à Neuchâtel en 1954. Elle a étudié les lettres (russe, espagnol, français) à Bâle, Lausanne et Voronej. Elle est traductrice littéraire du russe et de l’allemand, ainsi que critique littéraire pour différents médias et collabore à des revues et ouvrages spécialisés. Elle dirige aujourd’hui la « Revue de Belles-Lettres » et est également membre du jury pour les Prix suisses de littérature. Elle a reçu de nombreux prix pour ses traductions.


TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg