Laurent Feuz | Derniers murmures derrière les murs

Laurent Feuz
Derniers murmures derrière les murs

2011 | 14 x 21 | relié | 96 p.
ISBN 978-2-8290-0415-5
CHF 19.- | € 13.-

 

 

 

 

« Aujourd'hui, ça fait juste trois mois que Yasmina ne parle plus. Plus un mot. Plus un son issu de sa bouche. Comme si ses lèvres avaient été définitivement scellées.
   Restent parfois des gestes hésitants, un hochement de tête çà et là, et quelques timides esquisses de sourires, pour garder un semblant de contact avec le reste du monde.
   Et puis des pleurs, la nuit, convulsifs, intarissables, douloureux.
   Chaque nuit. Dans le noir. À l’heure du souvenir.
   Ses parents sont inquiets. Impatience.
   Docteur?
   Inch’Allah, elle reparlera bientôt ! leur dit-on à l’hôpital de Rafah. C’est une question de patience. Il faut lui donner le temps de surmonter pas à pas le traumatisme qui l’a emmurée dans ce silence.
   Eh bien non! Yasmina ne parlera plus. Plus jamais un mot ne sortira de sa bouche d’enfant innocent.
   Allah en a plutôt décidé ainsi.
   Le corps de Yasmina gît paisiblement, drapé de noir, face contre terre, dans la vaste étendue de sable chaud du no man’s land, à cinquante mètres à peine de l’imposant mur d’acier. »

 

Derniers murmures derrière les murs est un recueil de quatre récits. Un récit par saison. Un récit pour chaque mur qui entoure les habitants de Gaza.
   Ces « contes à rebours » sont inspirés d’expériences de vie et de guerre. Ils accompagnent le destin de quatre personnes. Deux jeunes, Yasmina et Ahmed, et deux personnes âgées, Umm Saïd et Abou Moussa, qui sont bousculés, meurtris et broyés par la violence de ce huis clos.

 

Né en 1973 dans la campagne neuchâteloise, en Suisse, Laurent Feuz étudie l'histoire et la littérature à l'Université de Neuchâtel. Voyageur, il parcourt les pays du Moyen Orient et travaille cinq ans dans une organisation humanitaire. Il se passionne pour la culture et la géopolitique de la région et apprend l'arabe.

TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg