Mathilde Vischer

Fabio Pusterla | Une voix pour le noir, 1985-1999
Traduit de l'italien par Mathilde Vischer
 

 

«Voici un poète de maintenant, un poète de notre monde, proche et vrai […] Le plus beau dans cette œuvre déjà ample dont Mathilde Vischer présente ici un choix judicieux, c’est que, même dans ce monde où “aucune promesse n’est tenue” et qui semble quelquefois si sombrement proche de sa fin, la lumière des choses (“Et que dire de l’herbe/À sa naissance ? Du ruisseau ?/ Des eaux…), celle qui brille jusque dans les larmes des enfants, persiste, en défi à toute menace, gardée, protégée justement par le poète patient». Philippe Jaccottet.


Pierre Lepori Quel que soit le nom / Qualunque sia il nome
Traduit de l'italien par Mathilde Vischer
 


Ce volume reprend deux livres, ainsi que l’explique Pierre Lepori dans une note finale : Quel que soit le nom et Frères.


Leopoldo LonatiLe parole che so / Les mots que je sais
Traduction de l'italien par Mathilde Vischer et Pierre Lepori
 


Et nous parlions mille langues toutes
Également pulvérulentes prêts
À le cribler de balles nous lui avons
Donné une voix
                                                                                         inutile

Il a plongé depuis toujours dans une aire
                                                                                         de sang

 


 

Mathilde Vischer est traductrice littéraire et professeure à la Faculté de traduction et d’interprétation de Genève. Elle a traduit des recueils de poèmes de Fabio Pusterla, ainsi que d’autres auteurs de langue italienne, comme Pierre Lepori et Leopoldo Lonati.

 

Traductions
Felix Philipp Ingold, De nature / Restnatur, Lausanne, Empreintes, 2001.
Fabio Pusterla, Me voici là dans le noir, Lausanne, Empreintes, 2001.
Fabio Pusterla, Une voix pour le noir, Poésies 1985-1999, Lausanne, d’en bas, 2001.
Fabio Pusterla, Les choses sans histoire / Le cose senza storia, Lausanne, Empreintes, 2002.
Alberto Nessi, Algues noires / Alghe nere, St-Nazaire, m.e.e.t., 2003.
Pierre Lepori, De rage / Di rabbia, Bellinzona, Sottoscala, 2009.
Fabio Pusterla, Luogo basso, Bellinzona, Sottoscala, 2009.
Pierre Lepori, Quel que soit le nom / Qualunque sia il nome, Lausanne, d’en bas, 2010.
Fabio Pusterla, Storie dell’armadillo / Histoires du tatou, Genève, Zoé,  2010.
Massimo Gezzi, In altre forme / En d’autres formes / In andere Formen, dix poèmes en trois langues, Massa, Transeuropa, 2011.
Elena Jurissevich, Ce qui reste du ciel, Genève, Samizdat, 2012.
Leopoldo Lonati, Le parole che so/Les mots que je sais, poèmes traduits de l’italien avec Pierre Lepori, édition bilingue, préface de Daniel Maggetti, d’en bas, 2014.

Essais
Philippe Jaccottet traducteur et poète : une esthétique de l’effacement, Lausanne, publications du Centre de traduction littéraire de Lausanne, no 43, 2003.
La traduction, du style vers la poétique : Philippe Jaccottet et Fabio Pusterla en dialogue, Paris, Kimé, 2009.

TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg