Monique Schwitter | Mémoire de poisson rouge

Monique Schwitter

Mémoire de poisson rouge

Traduit de l'allemand par François Conod
14 x 21 | broché | 168 p.
ISBN 978-2-8290-0483-4
CHF 24.- | € 18.-

 

 

 

Mémoire de poisson rouge (Goldfischgedächtnis) est un recueil composé de quinze nouvelles aux procédés narratifs originaux qui évoluent dans un univers d’étrangeté et tournent toutes, peu ou prou, autour de la mort. Un écrivain à la fin de sa vie et de son œuvre ne compose plus que des haïkus, la plupart du temps macabres; un couple de flambeurs écrase un clochard après une nuit au casino; un petit garçon qui a perdu sa mère exige de son père qu’il se déguise en mort pour Halloween, et manque mourir de peur bien qu’il l’ait reconnu; après le trépas de son amoureux et de son père, une narratrice contacte un homme qu’elle avait souvent vu avec l’un des deux, dans l’espoir qu’il se souvienne des morts... Combien de mémoire a un poisson rouge? Ne se rappelle-t-il vraiment que les trois dernières secondes, puis fait demi-tour dans son bocal, et effectue donc éternellement les mêmes mouvements, comme s’ils étaient nouveaux à chaque fois? Et qu’en est-il des humains? Souvenir et oubli sont deux processus qui dépendent l’un de l’autre et qui jouent également un rôle dans tous les récits. Que reste-t-il d’une expérience, d’une personne, d’une lecture? 

Monique Schwitter, née en 1972 à Zurich, vit aujourd’hui à Hambourg. Après des études de théâtre, elle a été engagée par de multiples établissements entre 1997 et 2010. Dès 2003, elle publie dans la revue littéraire Manuskripte et, en 2010, quitte son métier de comédienne pour se consacrer entièrement à l’écriture. Son œuvre a été plusieurs fois primée. Elle a, entre autres, reçu le Prix Robert Walser et le Prix Schiller en 2006 pour son premier livre Wenn’s schneit beim Krokodil (Droschl, 2005). En 2010, son roman Ohren haben keine Lider (Residenz, 2008) a été traduit en chinois. En 2011, suite à la parution du recueil Goldfischgedächtnis chez Droschl, Monique Schwitter a reçu le Prix littéraire rotahorn. Monique Schwitter  a obtenu le Prix Suisse du livre 2015 dans le cadre du festival littéraire BuchBasel pour son dernier roman, Eins im Andern (Droschl, 2015). Elle a obtenu le Prix suisse de littérature 2016 pour « Eins im Andern », Literaturverlag Droschl

Traducteur, auteur et journaliste, François Conod est né à Bâle en 1945 et vit à Lausanne. Il a notamment traduit chez Bernard Campiche plusieurs romans et recueils de nouvelles de Walter Vogt, dont Immortel Wüthrich (1994) et Le Fort de mer (2011). En 2013, François Conod a publié dans la revue Viceversa Littérature (no 7) la version française d’une nouvelle de Monique Schwitter, tirée précisément de Goldfischgedächtnis, traduction qui a fait l’objet d’une lecture avec l’auteure et le traducteur à l’occasion du Livre sur les quais, à Morges.


TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg