Valérie Frey

Valérie Golovine | Vers Odessa

Dans ce livre, Valérie Golovine (nom de plume de Valérie Frey) raconte et montre, par l’écriture et par l’image, ses périples « vers Odessa », tant au sens propre qu’au sens figuré.

 



Vers Odessa est le livre qui signe l’invention d’un nom de plume, pour tenter de renouer, au présent, les fils d’un passé rompu. Irrévocablement ? Non. Car c’est justement cette voix à demi brisée qu’à travers la lumière, l’écriture et le « chant », Valérie Golovine restitue. Vers Odessa esquisse un pas de deux qui porte l’Europe de l’occident vers son orient, voire son extrême orient, en passant par Odessa la grande – et la petite. Au terme du voyage, un secret, délivré, est revenu, comme l’éternel étranger qui aurait frappé à la porte, entraîné par une valse de maléfices et de sortilèges.
Charles-Henri Favrod l’avait déjà noté, à propos de ses précédents travaux (Les Dépossédés, chez Stock, Archipel des passants, chez Infolio, Face your fears – Au défi de la guerre, à la Baconnière/Arts), Valérie Frey « établit un état des choses et des gens, un constat où figure toujours une valeur de rappel, donc le filigrane historique et symbolique ».
Dans toutes ses activités, qui irradient autour de la transmission de la littérature et de la philosophie, et sous ses deux noms, qui forment son véritable visage, Valérie Golovine tisse ou retisse des liens inouïs : ils relancent et interpellent, non seulement sur nous-mêmes, mais sur les voix, les noms, les destins qui nous habitent, qui nous percutent, qui nous dépassent.

 


TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg