Collectif | an deiner statt / à ta place

Collectif
an deiner statt / à ta place

 

Textes en allemand, en italien et en français.

2013 | 11.5 x 16.5 | relié | 168 p.
ISBN 978-2-8290-0458-2
CHF 12.- | € 7.-

 

 

 

 

 

Livre collectif dont les textes sont dans leur langue originale: allemand, français, italien. Einunddreißig Schweizer Autorinnen und Autoren unterschiedlicher Generationen, Geschlechter und Sprachen haben Nothilfebezügerinnen, Sans-Papiers und abgewiesene Asylbewerber getroffen und mit ihnen Gespräche geführt. Sie haben ihnen ihr Ohr geliehen und geben ihnen eine Stimme. Sie reden «an ihrer statt». Entstanden sind Porträts, die so unterschiedlich und vielfältig sind wie die daran beteiligten Menschen. Trente et un autrices et auteurs suisses, toutes générations et toutes origines régionales confondues, viennent de rencontrer des personnes recevant l'aide d'urgence, des sans-papiers ou des requérant.e.s d'asile dont la demande a été rejetée. Ils ont prêté oreille à leur histoire et, aujourd'hui, leur donnent une voix. Ils parlent «à leur place.» De ces rencontres sont nés des portraits aussi différents et divers que les ­personnes qui y ont participé. Les courants migratoires ne peuvent pas être stoppés. Ils augmenteront, que cela nous plaise ou non. Celles et ceux qui pensent que l'on peut lutter contre des processus géopolitiques en rendant la politique d'asile toujours plus restrictive jettent de la poudre aux yeux des citoyens. En réalité, interdire à des personnes de travailler et leur donner, en lieu et place, huit francs par jour pour vivre est le meilleur moyen de nourrir l’arbitraire, l’exploitation, la prostitution et la criminalité. Plusieurs milliers de sans-papiers vivent en Suisse. Ils assurent une grande partie des soins aux personnes âgées et des travaux de nettoyage dans les ménages privés. Des centaines de personnes doivent en outre vivre en se cachant et en se taisant, tenaillées qu’elles sont par la crainte d’attirer l’attention. Ces immigrés souffrent, mais ils apprennent notre langue, ils sont intelligents, ils sont drôles. Dans un avenir plus ou moins lointain, certains ne manqueront pas de façonner l’avenir de ce pays. Or ces personnes n’ont pas voix au chapitre dans le débat public. Des décisions sont prises pour elles. Il n’est pas étonnant, dès lors, que les solutions politiques aboutissent à des échecs. Au lieu d’écouter, on braille en défendant une idéologie. De ces rencontres sont nés des portraits aussi différents et divers que les personnes qui y ont participé.

Les auteur.e.s sont: Karina Akopian, Wolfgang Bortlik, Irena Brežná, Renata Burckhardt, Rudolf Bussmann, Nathalie Chaix, Odile Cornuz, Nicolas Couchepin, Sandrine Fabbri, Heike Fiedler, Simon Froehling, Ursula Häne, Lukas Holliger, Antoine Jaccoud, Guy Krneta, Meral Kureyshi, Johanna Lier, Urs Mannhart, Gerhard Meister, Thérèse Moreau, Milena Moser, Alberto Nessi, Pascal Rebetez, Isabelle Sbrissa, Hansjörg Schertenleib, Ruth Schweikert, Sylvain Thévoz, Anicée Willemin, Yusuf Yesilöz, Suzanne Zahnd, & Sabine Wen-Ching Wang.


TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg