François Choffat | Médecin de dernier recours

François Choffat
Médecin de dernier recours
 

2015 | 14.8 x 21 | broché, cousu | 288 p.
ISBN 978-2-8290-0510-7
CHF 34 .- | € 20.-

 

 

 

Avec ses enthousiasmes et avec ses coups de gueule, un médecin à la retraite revisite un demi-siècle d’apprentissage et de pratique de son métier. Au bénéfice d’une solide formation en médecine académique, l’auteur, à travers ses échecs et ses découvertes, raconte les étapes de sa réflexion qui l’ont mené à exercer l’homéopathie uniciste. Ce qui aurait pu n’être qu’un détour anodin dans son parcours professionnel est devenu en fait le début d’une cascade de remises en question sur les aspects fondamentaux de la médecine.
Ses certitudes sur la souffrance, la maladie, la guérison, la mort et la vie elle-même ont volé en éclats, donnant à son travail quotidien un éclairage plus humaniste que technique, dans lequel l’empathie du soignant et l’écoute du patient ont priorité sur l’anonymat et le dogmatisme des statistiques. Le soutien des ressources de guérison du malade a pris le pas sur la contrainte que représente trop souvent l’intrusion de substances artificielles.
L’efficacité inattendue d’un art de guérir considéré comme hérétique l’a amené à poser un regard critique sur les excès et les limites de la médecine officielle qu’il n’a par ailleurs jamais renoncé à pratiquer.
Pour lui le monopole que détient la médecine sur la santé et son refus de connaître d’autres moyens thérapeutiques souvent efficaces et toujours bien moins coûteux, relève d’un dogmatisme encouragé en coulisses par l’industrie médico-pharmaceutique qui détient aujourd’hui les clefs de la recherche.
Grâce à l’homéopathie, l’auteur a vu abonder à son cabinet des malades chez lesquels la médecine avait épuisé ses ressources, des victimes d’infections chroniques, des allergiques, des fatigués au long cours, des cas de sclérose en plaques, des cancéreux à un stade avancé…
Tout en continuant son travail de médecin de famille, appelé désormais médecin de premier recours, il est aussi devenu un médecin des causes perdues, un médecin de dernier recours.

Avec Catherine Choffat, Sur les traces d’Ounamir, une expérience de coopération dans une oasis présaharienne, 138 pages. Éd. La Baconnière (1978); Ouvrage collectif, La méthode Kousmine, Éd. Jouvence (1989); L’homéopathie au chevet de la médecine, essai pour un nouveau débat, Éd. du Cerf, Paris (1993, deuxième édition, augmentée, 2001) ; Hold-up sur la santé, 248 pages, Éd. Jouvence, 2005 (épuisé) ; Vaccinations, le droit de choisir, Éd. Jouvence, (2002, deuxième édition revue et augmentée, 2009) ; La grippe ? Pas de panique, Éd. Jouvence, (2009).

À l'émission Entre nous soit dit sur la RTS, François Choffat était l’invité de Lydia Gabor, lundi 24 avril 2017. Le podcast ici.


TwitterG+LinkedInDiggDiggDiggDiggDigg